De l'idée... au produit !

Maman de quatre enfants j'ai été atteinte, comme bien d’autres, pendant longtemps, du syndrome de la chaussette orpheline et de la galère du tri des paires.

 

Après trop d’heures passées après chaque machine, à regrouper les paires, me désoler devant des dizaines de chaussettes ne retrouvant pas leur partenaire, et remplir mon panier de chaussettes abandonnées, j’ai décidé de remédier à cette situation qui ne pouvait plus durer.

 

La grande question: pourquoi mes chaussettes se retrouvent orphelines? Et pourquoi tout le monde (ou presque) est atteint de ce fléau? J'ai donc étudié le problème, pendant un an, à la maison. Plusieurs paramètres font que nous égarons les chaussettes: le fait de les mélanger avec le reste du linge, mais aussi, de se déshabiller en retirant ses chaussettes en même temps que le pantalon, dormir avec ses chaussettes, et curieusement, le lave linge qui, et c'est une réalité, englouti certaines chaussettes (que nous retrouvons soit dans le joint, soit derrière le tambour)

Pour créer Pair-in-box, j'ai observé les comportements de mes enfants. J'ai tout essayé: leur donner un filet à chacun, poser des boutons pression sur chaque chaussettes...: trop compliqué (regrouper les chaussettes par paires, trouver le filet, l'ouvrir, y mettre les chaussettes), bref trop de gestes. J'ai compris que ça ne pouvait fonctionner que par des gestes simples et intuitifs

Et c’est finalement en positionnant un sac plastique dans une poubelle que l’idée est née.

En effet, tout le monde a appris à jeter dans les poubelles, et cela depuis le plus jeune âge.

Nous trions nos déchets dans des poubelles distinctes, alors pourquoi ne pas faire de tri sélectif pour nos vêtements ? C’est dans cet esprit que j’ai développé ce concept : et si nous jetions nos chaussettes dans un panier spécialement destiné à cet effet ?

 

J’ai donc passé plusieurs jours à confectionner un panier en tissu. A l’intérieur, j’y ai introduit un filet lavable en machine, et j’ai fait tester ce prototype à mes enfants.

 

Ils ont été les premiers à essayer Pair-in-box, et ce fut un réel succès. Aujourd’hui, ils ne s’en passent plus, ils l’emportent même avec eux en voyage et dans leur colocation.

C’est ainsi que Pair-in-box est né !


Alors, pourquoi ne pas faire profiter un maximum de personnes?

Une Rueilloise trouve la solution

Rueil Infos (presse locale)

Concours Lépine (médaille de bronze 2018)

Télérama Web

Remerciements

Les chaussettes orphelines: un vaste sujet!

Je remercie toutes les personnes qui m'ont soutenues dans ce projet, les uns pour leur patience à m'écouter en parler tous les jours, les autres pour leur aide et leur croyance au produit, ceux qui m'ont poussé à le réaliser et ceux qui m'ont conseillés.

Jean Michel

Alain

Estelle

Lila

Anne Cécile

Orlane

Océane

Danièle 

Monique

Réouven

Sylvie

et bien d'autres encore.